Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Valentin

Petite virée à deux à Beauvoir

Introduction et caractéristiques majeures du site :

Beauvoir diffère légèrement des autres falaises poitevines : un calcaire à silex maronnés, exhibant des reliefs saillants et des arquées tout à fait remarquables. Ces prises de silex – sortes de rognons naturels – ressemblent fortement aux fameux « knobs » granitiques de Tuolumnes Meadows dans le Yosemite[1] ou des rails de la Fleur de Lotus au Canada.

Ces silex restent en outre agressifs et peuvent rapidement taillader la peau des doigts.

En croissant, quart de lune et autres formes délurées, ces protubérances proposent une diversité assez stupéfiante. Un gros silex débordant dans La Titi (7a+) aura même été surnommé l’Australie par sa forme, c’est pour dire ! A d’autres moments, et ce dans certaines voies teigneuses en dalle [2], ces silex resteront des rognures qu’il faudra serrer en arquant violemment pour s’en sortir. Mais qu’à cela ne tienne, d’autres types de préhensions existent à Beauvoir.

L’aspect général des falaises oscille entre une roche le plus souvent grisâtre et blanche, striée de raies orangées et brunes. Ne dépassant pas les vingt mètres de haut, ce site pourrait paraitre mineur. Mais il comporte des voies valant le détour. Avec une dizaine de dégaines, toutes les voies peuvent être accessibles. L’équipement dense en fait un site bien protégé, quoique certains premiers points situés relativement haut.

Ce type de calcaire à silex et à trous reste assez rare en France. Un autre endroit dans la forêt de Sâou réunit de belles longueurs sur rognons de silex.

[1] Les longueurs de Shipoopi dans le Medlicott Dome.

[2] L'Oncle Aldo (6b+) ou encore Les Abeilles (6c).

Styles d’escalade

Ils sont multiples. Des fissures et dièdres ouverts, des pans verticaux dotés de micro-réglettes et de trous à la qualité « relative » ou encore les successions de blocs formant le Pilier du soleil : de quoi satisfaire la plupart des grimpeurs.

Le niveau moyen des voies tourne autour du 6a, ce qui, par jour de beau temps, se ressent quasi-instantanément à l’entrée du site. 

Plusieurs voies à faire :

Me limitant à un niveau de 6c/7a après travail, je ne pourrais donc pas réellement parler de voies d’un niveau supérieur, bien qu’il y en est de magnifiques à réaliser. Aussi je m’arrêterais à une sélection relative à mon expérience.

La raminagrobis (5c)

L’œuf (6a) : une section assez bloc au départ et le tour est joué.

Les Nantais (6a+) : une voie en dalle, sur fameux silex. Très homogène, bien équipée, avec un petit pas après le trou. Une référence à Beauvoir.

L’Oncle Aldo (6b+) : début dans une partie orangée à gauche de Krakatoa, la main droite dans la fissure béante. Le passage du surplomb est assez athlétique (mono-doigt quasi-obligatoire) avec une suite dalleuse technique qui ne manque pas de piquant. Cette voie gardera toujours un parfum de fierté, c’est un de mes premiers 6b+ enchaîné.

La Totoche (6b+) : à doigts et technique, mais de toute beauté, avec un final surprenant.

Le super Pilier (6c)

La Prosperyoplaboum (6c+) : une voie hétérogène divisée en plusieurs sections. La première comporte un passage assez délicat pour se sortir du surplomb de départ à l’aide d’un bi-doigt. Ensuite, une partie en dalle (5sup) menant à la dernière section, justifiant la cotation. Il s’agit de quelques mètres très raides, avec des prises obligatoires. Une réglette à mi-parcours et souvent « baveuse » peut rendre par forte chaleur, l’ascension tendue. 

Beauvoir
Beauvoir
Beauvoir
Beauvoir

Certaines prises peuvent être teigneuses à Beauvoir. Comme par exemple, des mono-doigts ! Ci-dessous et à gauche, un des mono de La Prosperyoplaboum (6c+), peu engageant et assez traumatisant.

Les silex incrustés

Au niveau géologique, le rocher de Beauvoir est, rappelons-le, un calcaire incrusté de silex. C’est là une des caractéristiques le dissociant principalement des autres falaises de la région (comme celles de Béruges ou d’Angle-sur-Anglin). Ces silex donnant au site toute son originalité résulte de la précipitation en milieu marin de silice (minéral dur et stable, qui avec les silicates, représentent 95 % des minéraux de l'écorce terrestre), dans des sortes de cavités – espaces laissés vides – dans le calcaire.

Beauvoir

Commenter cet article

legrand j.p et nelly 12/03/2013 13:07

Excellent, ceci
s' adresse en particulier aux puristes de l'escalade

legrand 09/03/2013 13:54

Belles performances, superbes photos, nous avons trouvé cela très intéressant, nous attendons la suite .