Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Valentin

Les Eaux claires

Le trajet

Cela faisait des semaines que l'on attendait la clémence météorologique : le "beau" temps quoi. Nos dernières séances surtout marquées par des conditions humides et froides, ne nous faisaient espérer qu'avec plus d'ardeur de minces rayons de soleil !

Et nos espoirs ne furent pas vain ! En effet, nous avons eu samedi dernier, un temps tout à fait favorable et propice pour grimper. Aussi, nous n'avons pas hésité et avons organisé une sortie à Angoulême. Quelques coups de fil, de diverses mises au point et en avant pour une heure et demi de route en volkswagen Transporter avec Pierre-Yves, François, Philippe et moi : Direction les Eaux claires à quelques kilomètres d'Angoulême. Les Eaux claires, je n'y avais jamais grimpé. Mais, en discutant pendant le trajet, la description semblait sans appel : un site majeur où les cotations pouvaient être "très serrées".

Sur place, le soleil et plsu particulièrement la chaleur nous ont surpris. On allait avoir chaud, avec nos couches polaires et nos collants noirs !

Escale près d'Angoulême

Le site

Les Eaux claires, c'est un site calcaire anthracite et grisâtre principalement, avec de beaux murs beiges et blancs. Les falaises ne sont pas bien hautes, mais il ne faut absolument pas s'y fier. Les prises n'abondent pas, contrairement aux falaises d'Angles-sur-anglin. Aussi, de nombreuses préhensions tout comme certains "pas" apparaissent obligatoires. Allergique au mono-doigt (et pas toujours le majeur...), s'abstenir ! Les possiblités d'ascensions ne sont donc pas toujours multiples ici. Et la roche reste douloureuse. Grimper aux Eaux claires, c'est s'attaquer à des voies concentrées et intenses. M'enfin, cela n'aura pas empêché notre petit groupe de performer !

Escale près d'Angoulême

Le Trou normand, 6b+

La voie qui allait devenir le projet de ma journée, assez étonnamment d’ailleurs. Pierre-Yves s’y engagea le premier, pour me poser les paires. Il sortit la voie, sans l’enchainer. Il n’était qu’au début de la séance, mais il allait se rattraper le bougre !

Cette voie, assez courte – 15 mètres tout au plus – n’en reste pas moins assez intense et athlétique. Départ aisé sur une rive à quelques mètres de haut. Une magnifique poignée naturelle permet de clipper la première dégaine. Plusieurs « petits » pas se suivent alors. Le premier avec une relance main droite, en tenant une sorte d’inversée peu creusée main gauche. Mais le pas de la voie – du moins qui le fut pour moi – reste le jeté. Pierre-Yves avait envoyé la main en statique, mais je n’avais pas la longueur de bras, et les prises intermédiaires ne me convenaient absolument pas. Fallait donc envoyer..

Le premier essai ne fut pas concluant, je ne me suis pas lancé du tout, préférant déplier statiquement, tout en hésitant.

Mais au deuxième essai, je plaçai mes pieds et envoyai sans attendre, et là, du bout des phalanges, je saisis ce fichu trou béant. Ouf ! La suite, plus fine ne posa pas de véritables soucis ;

Une très belle voie, où chaque mouvement vaut la peine d’être travaillé proprement, que ce ne soit la relance ou même le jeté.

 

Escale près d'Angoulême
Escale près d'Angoulême
Escale près d'Angoulême
Escale près d'Angoulême
Fin d'après-midi

Pierre-Yves et Philippe avaient en tête un tout autre projet : La voie des Nains, 7a+/7b, dans le même secteur. Et ce fut un délice visuel que de les observer dans leur travail et leurs essais.

Pierre-Yves n’étaient vraiment pas loin de l’enchaîner, il renouvellera lundi.

Fin de journée, la température diminuait progressivement, mais cela ne nous découragea pas.

J'ai tenté une voie en dalle, pour la fin en 6b+, double mono-doigts.. et une sortie assez traumatisante.

Escale près d'Angoulême

Avant de repartir, je pus assisté au dernier essai de Pierre-yves dans la voie des nains : l"enchainement n'était plus très loin ! La première moitié de la voie commençait vraiment à être propre, ne restait plus qu'un ou deux mouvements dans la dernière. On y croit !

Puis, place au lovage des cordes, au rangement du matériel et au déséquipement des voies travaillées. Quelques relais à ôter et des dégaines oubliées et le tour fut joué. Le ciel commençait à s'obscurcir et la température continuait à diminuer. Sans soleil, nous avons vite fait de remettre une ou deux couches ! Une fois les dernières vérifications faites, en route pour le chemin retour, direction Poitiers (et accessoirement Chatellerault pour moi..). Une super journée, bien gérée et organisée, avec un climat optimal, quoiqu'un poil chaud. Oui, oui, on est difficile.. Vivement une autre sortie pour entamer de nouveaux projets et mettre une claque à ceux engagés aujourd'hui.

Et pour clore définitivement cet article, merci à François, Philippe et Pierre-Yves, d'une part pour me poser les paires dans la plupart de mes voies de travail et d'une autre, pour la chouette journée partagée et tous les conseils donnés !

 

 

Escale près d'Angoulême
En route pour le retour...

En route pour le retour...

Commenter cet article

slem 25/03/2013 23:04

ca donne envie de te rejoindre et d'y grimper...

François 26/02/2013 18:59

Valentin , ton Blog est super agréable à lire et à regarder . Félicitation

François