Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Valentin

Nouaillé-Maupertuis

Caché au sud-est de Poitiers

Nouaillé-Maupertuis se situe au sud-est de Poitiers. Hormis ses falaises, ce bourg médiévale et pittoresque reste un lieu tout à fait sympathique pour s'aventurer et préparer des randonnées, tout en longeant les rives du Miosson. Des animations chevaleresques et printanières sont d'ailleurs organisées chaque année, dévoilant des chevaliers combattants supportés par leurs courtisanes, des nobles ou encore d'autres figures moyenageuses. C'est un festival local très plaisant, nous plongeant dans l'ambiance médiévale. 

Toutefois, en grimpeur échevronné, ce sont bien les falaises qui requièrent le plus mon attention. Celles de Nouaillé ont été équipées très progressivement. Au départ, les voies étaient engagées, voire exposées pour certaines. Puis, les clous se sont ajoutés avec les passages. Ce site reste pourtant impopulaire, probablement par sa difficulté et par le peu de voies équipées. 

Le type d'escalade est déconcertant et déroutant, avec des sections courtes mais  très  intenses. Des prises, dans chaque voie apparaissent souvent obligatoires. Il ne faut pas trop se fier aux cotations du site web, elles sont relatives et dépendent avant tout de la morphologie.

La falaise ne fait que 7 mètres de hauteur, mais les difficultés se présentent dès les premiers mouvements. Il faudra de l’énergie et de la volonté pour se hisser en haut des blocs. Mais cet aspect court, rend en fait la grimpe ludique à plusieurs. Les binômes tournent vite, les conseils affluent et les grimpeurs peuvent se relancer dans des voies de travail sans y passer une heure… 

Caractéristique du rocher : une falaise exigeante et à doigts 

Molasse (Calcaire) jaunâtre, et anthracite, incrusté de blocs de silex au pied de la falaise, le rocher très adhérent, n’en reste pas moins agressif pour les doigts. Une après-midi suffit à mettre leur peau à vif, il vaut mieux prévoir un peu de strap. Bien que le type de roche ne diffère pas des autres falaises poitevines, ses caractéristiques l’en éloignent. Des proéminences saillantes, très découpées et peu arrondies ne rappellent ni Beauvoir, ni la Dube mais légèrement le bas des falaises de Béruges (comme les écailles orangées se décrochant sous les surplombs du secteur Charlie).

Des fentes horizontales où peuvent se blottir les phalanges de tous les doigts de la main, comme au départ de la Reine-Claude (6c), seront les uniques prises à permettre de sortir des premiers mètres déversants.

A droite, un toit permet de proposer des voies aux mouvements très esthétiques : Prince Noir (7b) et le Gué de l’Homme (7c).

Nouaillé reste donc un site élitiste. Chaque voie nécessite une lecture judicieuse. Mais ce qui est  encore plus remarquable, c’est la façon dont chaque grimpeur se plie à la falaise et à ses protubérances ou creux. En enchainant les mouvements, il créé une chorégraphie unique, où pieds et mains se posent délicatement sur le rocher. Un grimpeur doit être un esthète. Il vaut mieux d’abord penser à la beauté du geste que d’enchainer brutalement une voie « difficile ». Edlinger l’avait compris. C’en devient alors un plaisir visuel et un spectacle pour tous. 

Nouaillé-Maupertuis
Nouaillé-Maupertuis
Nouaillé-Maupertuis
Nouaillé-Maupertuis
Nouaillé-Maupertuis
Nouaillé-Maupertuis
Nouaillé-Maupertuis

Une après-midi musclée

Il est ici inutile de sélectionner des voies plus que d'autres. Elles sont toutes à faire ! 

Avec Pierre-Yves, François, Philippe, Francis et moi, nous nous étions donnés rendez-vous samedi dernier pour une après-midi corsée et musclée. Et ça n'a pas manqué, à la fin de la journée, nos doigts nous suppliaient de ne pas continuer ! 

Pour sûr, grimper à cinq aura été le pied. Les binômes tournent, ça discute pas mal, les repos permettent de récupérer entre les essais. 

Une sacré après-midi, que ne gachèrent pas les pêcheurs grincheux (et légèrement ivres ?), de l'autre coté de la rivière. Elle fut même agrémentée par les préparatifs d'acteurs en costume pour le festival médiéval : des simulations de combats réjouissantes et amusantes !

Et tout cela sous un soleil que l'on attendait plus.

Nouaillé-Maupertuis

Merci à François Geron, Philippe Barbotin, Pierre-Yves et Francis pour leurs conseils, leur bonne humeur et leur sympathie !

Voici quelques liens utiles pour obtenir des informations complémentaires :