Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Valentin

Petit périple sur les falaises soubeyrannes 

Retour à Cap Canaille, au secteur du Draïoun, près de Cassis pour une des voies les plus dures de la face : Sus l'Autura ED (7b max) 170m.

Je dois d'abord avouer que nous n'avons pas fait la première "vraie" longueur de Sus l'Autura, à cause d'une mauvaise entente au départ de la voie. En fait, nous sommes partis dans Canaille plus, juste à gauche. Un 6b+ amusant, où l'itinéraire n'est pas toujours évident. Le rocher croustillant par endroit occasionne une légère tension, permettant en toute circonstance une bonne concentration. Aussi, préférant poursuivre et rejoindre la voie plus haut, nous avons sauté L2 (5c). 

L1 6b+ : Une succession de surplombs variés, des dièdres irréguliers, du rocher presque toujours friable et souvent cassant, de quoi bien s'échauffer pour les longueurs clés. 

L2 6b : Les plus de 1, 80 mètres devront se tordre un peu plus. Traversée peu évidente sous une strate imposante, morphologique. 

L3 6c/c+ : Reprise de Sus l'Autura pour une longueur magique et unique en grande voie. Du dévers incliné à plus de 45°, se terminant par un toit. Des prises toujours franches, mais l'enchainement reste athlétique ! 

L4 5c : Longueur ludique sous une arche naturelle

L5 7b : Belle longueur en fissure. Un passage court, mais teigneux et nécessitant un équilibre précaire justifie à mon goût la cotation annoncée. Rocher superbe et déjà bien plus rassurant. Le crux !

L6 7a : Première longueur sur pudding, assez physique. Des mouvements d'amplitude corsent l'ensemble.

L7 6b : Jolie longueur, des galets et encore des galets...

L8 5c/6a : Pas grand chose à dire, si ce n'est qu'elle finit tranquillement la voie.

Cela aura été une belle aventure. On taiera notre performance "temporaire", certaines longueurs nous ayant demandées un travail certain. Mais peu importe, elles ont toutes fini par céder. Ajoutons aussi que Valentin était en "rodage" de chaussons, les autres étant en ressemelage. Dès les premières lueurs de soleil, la séance de résistance commença pour les pieds. En pudding vertical, la sanction fut immédiate... 

Ah également, la douleur étant telle, nous avons préféré finir par la sortie de Rêve d'Abricot, moins soutenue que celle de Sus l'Autura. 

A faire ne serait-ce que pour le superbe L3 !

A bientôt

Sus l'Autura
Slem, en pleine lecture dans la première longueur

Slem, en pleine lecture dans la première longueur

Valentin arrive au crux de L5 (7b), c'est passé en libre mais (très) difficilement.
Valentin arrive au crux de L5 (7b), c'est passé en libre mais (très) difficilement.

Valentin arrive au crux de L5 (7b), c'est passé en libre mais (très) difficilement.

Valentin en sortie de L7 (7a), les pieds commencent à criser !
Valentin en sortie de L7 (7a), les pieds commencent à criser !
Valentin en sortie de L7 (7a), les pieds commencent à criser !
Valentin en sortie de L7 (7a), les pieds commencent à criser !

Valentin en sortie de L7 (7a), les pieds commencent à criser !

Valentin, au pied de la grotte, appréciée des spéléologues. Un monstre dévers, des strates se succédant les unes aux autres, certaines inspirant confiance, alors que d'autres ,craquelées, laissent méditatifs. Seulement 6c/c+ pour cette longueur athlétique.

Sus l'Autura

Commenter cet article