Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Valentin LATIL

Le cœur à droite, la mer en bas

Voici quelques souvenirs d'une grande voie faite il y a quelques mois...

Après une courte matinée au Crêt St Michel, Gilles m'avait proposé d'aller faire une grande voie au Cancéou pour finir la journée. Tout d'abord, il faut savoir que ce secteur est interdit de Février à Juin. Sinon, il reste et restera un endroit tout à fait éclatant, par l'ambiance qui s'en dégage, par ce gaz sympathique face au large et plus encore par la qualité des voies équipées. Les plus longues n'atteignent pas et de peu les 200 mètres. Et pourtant, la verticalité des longueurs et le départ des voies à même la mer donne facilement du caractère à chaque grande voie. On y retrouve un rocher beige-crème en bas, très rond, un peu chipseux où les prises plates dominent. Sur le haut, plutôt blanc, là clairement le grain devient plus abrasif et très adhérent. Certaines longueurs passent toutefois par un rocher jaune-orangé, grisâtre voire noir.

Pour rejoindre la pointe du Cancéou, il suffit d'emprunter le sentier partant du port de Morgiou en longeant par la droite en direction du cap. Il est balisé au départ par des traits noirs. Après une quinzaine de minutes, vous devrez arriver au col du Renard, là il faudra partir dans l'axe en suivant des cairns de pierre. Un bon repère visuel : l'arbre du Cancéou !

Pour toutes questions ou informations complémentaires, n'hésitez pas à laisser un message ou un commentaire. 

Savourez bien l'article ;)

Le Cancéou
Le Cancéou
Le Bec de Sormiou, déjà à l'ombre.
Le Bec de Sormiou, déjà à l'ombre.

Le Bec de Sormiou, déjà à l'ombre.

La grande voie, c'est cinq longueurs assez homogènes

L1, 6b : première longueur d'échauffement sur des purs plats, des chips et un rocher un poil gras sur le bas.

L2, 7a : les difficultés commencent ici, on retrouve à nouveau des plats mais plus francs. Lecture peu évidente, et sortie très physiques sur règles plates. Une belle ligne dans l'ensemble.

L3, 7a+/b : Ma préférée avec le départ dans un dièdre orangé, des coincements de doigts, des placements de pieds à sensation, des mouvements inhabituels et une sortie très blocs à doigts, un mixte démentiel !

L4, 7b : La longueur clé, en fissure, avec un crux sur bi-doigt assez bloc. Encore une fois, une ligne logique et sympathique.

L5, 6c : encore de la fissure, mais plus ouverte où les coincements de poings sont parfois nécessaires... Belle ambiance sur le haut !

En résumé, la voie reste technique. Un ensemble varié mais dominé par la présence de plusieurs fissures linéaires. Faire chaque longueur à vue n'est pas si facile même si les cotations ne sont pas extrêmes. Les deux 7a demandent une lecture optimale et de la détermination alors que le 7b est plus bloc. Très belle voie pour sûr. 

Merci Gilles pour m'avoir emmené avec toi ! Une journée au top du top où j'ai pu découvrir un secteur majeur des Calanques, encore un... A une prochaine, j'espère ! 

Et non, je n'oublierais pas non plus notre photographe atitré, Gwen. Merci pour nous avoir accompagné de haut en bas, les photographies sont superbes, 

Encore mille merci à vous deux !

 

...

Tout en bas, Valentin dans L1

Tout en bas, Valentin dans L1

Gilles s'éclate, dans L2
Gilles s'éclate, dans L2

Gilles s'éclate, dans L2

Dans la troisième longueur en 7a+/b, belle ambiance !
Dans la troisième longueur en 7a+/b, belle ambiance !
Dans la troisième longueur en 7a+/b, belle ambiance !
Dans la troisième longueur en 7a+/b, belle ambiance !

Dans la troisième longueur en 7a+/b, belle ambiance !

Gillou dans la longueur clé (L4), une belle fissure linéaire pour une cotation en 7b
Gillou dans la longueur clé (L4), une belle fissure linéaire pour une cotation en 7b

Gillou dans la longueur clé (L4), une belle fissure linéaire pour une cotation en 7b

Ci-dessus, Gwen le photographe et en-dessous, les deux grimpeurs de la journée
Ci-dessus, Gwen le photographe et en-dessous, les deux grimpeurs de la journée

Ci-dessus, Gwen le photographe et en-dessous, les deux grimpeurs de la journée

Commenter cet article